Exposition CATHARSIS

Anya Belyat-Giunta, Ayako David-Kawauchi, Caroline Demangel, Elizabeth Garouste, Mâkhi Xenakis

DU 22 NOVEMBRE 2012 AU 5 JANVIER 2013
VERNISSAGE LE JEUDI 22 NOVEMBRE À PARTIR DE 18 HEURES

Le dessin comme une catharsis : voilà ce qui rassemble cinq artistes femmes à la galerie Polad-Hardouin. Le papier devient le théâtre où s’affrontent les passions, où l’artiste à la fois acteur et spectateur se délivre de ses pulsions par leur mise en scène. L’économie de moyens et l’immédiateté d’exécution font du dessin un médium privilégié pour saisir les humeurs et les états d’âme dans ce qu’ils ont de plus fugace et d’inexplicable.

Anya Belyat-Giunta, Caroline Demangel ou Elizabeth Garouste, abordent la page blanche sans préméditation, sans construction préalable. Les formes jaillissent et s’enchaînent ; les personnages apparaissent comme des évidences, à fleur d’émotion. Plus sereins en apparence, les fusains d’Ayako David-Kawauchi se font le miroir subtil des glissements de conscience. Dans les pastels de Mâkhi Xenakis, l’espace est couvert par la répétition de formes se multipliant comme des cellules. Là, le vide s’installe avec plus de force encore.

Le parcours de ces femmes est chaque fois singulier, certaines sont autodidactes, mais leur approche du dessin toujours très libre et hardie. L’audace du trait alliée à une imagination fougueuse peuvent les entraîner aux confins de la folie; ces fils qu’elles tissent à l’aide de crayons disent brusquement leur désir ou leur colère. Avec force et spontanéité elles ignorent cette frontière bien fragile qui veut éloigner l’art brut du reste de la production artistique, et créent au contraire un espace esthétique où les formes circulent avec fluidité.

Cette exposition sera aussi l’occasion de présenter pour la première fois à la galerie les œuvres d’Ayako David-Kawauchi et Caroline Demangel.

Dossier de presse